Avenir et version 2

Bonjour à tous,

Comme vous avez pu le remarquer, je ne poste plus grand chose sur ce blog depuis quelques temps. Vu que je n’ai pas réussi à le faire connaitre suffisamment, personne ne me réclame de nouvelles. Et vu que Domodin est en place et fonctionne chez moi, je n’ai plus envie d’y accorder du temps…

Cependant, j’ai quand même en tête une version 2, amenant son lot de nouvelles fonctionnalités et de corrections.


Séparation de la Raspberry Pi de Domodin

Premièrement, je ne pense pas garder l’esprit du ‘tout inclus’ avec la Rpi intégrée. Plusieurs raison à cela:

  • D’autres personnes peuvent vouloir utiliser une autre box domotique, pour par exemple avoir un système plus puissant.
  • Le tableau électrique n’est pas forcément le meilleur endroit pour placer une box domotique (souvent loin de tout)
  • L’un des éléments les plus cher de Domodin est l’alimentation intégrée, qui s’est de plus avérée ne pas être de la meilleur qualité. Donc autant utiliser un bloc secteur spécifique et s’affranchir de l’alimentation puissante dans Domodin.

Conséquence de ne plus avoir la Rpi intégrée ?

Il faut trouver un moyen de faire communiquer ce nouveau Domodin avec la box domotique.

Pour cela je compte développer une connexion Ethernet (à l’aider d’un ENC28J60 par exemple, ou intégré au PIC) ainsi qu’une connexion wifi avec un ESP8266.  Ce dernier peut en effet être utiliser comme simple pont entre le wifi et de l’I2C ou SPI.

Certains vont me dire que je pourrais du coup me passer de microcontrôleur, et utiliser l’ESP seul avec par exemple NodeMCU installé dessus. C’est vrai, c’est ce que fais le projet Remora, ce qui semble marcher, mais la stabilité n’a pas l’air exemplaire contrairement au PIC, et l’ESP n’aura pas la puissance de calcul pour ce que je veux faire dans la suite de cet article.

Mesure de la consommation plus poussée

Deuxièmement, ne mettre qu’un relais est suffisant pour le moment, car la seule chose que la majorité des gens veulent contrôler est le chauffe-eau.

Par contre avoir les mesures de courant est important. Je pense donc laisser 1 relais avec son capteur de courant dédié, mais également ajouter des prises Jack sur lesquelles viendront se brancher des prises ampèremétriques externes (disons au moins 3-4 prises).

Conséquence d’avoir plusieurs mesures de courant ?

Il faut un PIC plus puissant, dédié à ce genre de calculs, typiquement un dsPIC.

Autres légères modifications:

  • Utiliser un quartz pour être certains des timings du PIC;
  • Améliorer la détection du secteur (je n’en ai jamais parlé, mais ça marche bien) pour en mesurer la phase, et ainsi avoir tous les calculs disponibles (puissance active/réactive, déphasage, etc.);
  • Avoir un PIC avec une eeprom pour pouvoir sauvegarder les paramètres des fils pilotes en cas de coupure d’alimentation.

Bref, comme on peut le voir cela impliquera pas mal de développement, car il faudra par exemple développer une plugin complet pour Domoticz, et je ne suis vraiment pas sur d’en avoir le besoin, et donc d’y accorder du temps, donc n’hésitez pas à me contacter par mail à flochechx at gmail.com, ou par le biais des commentaires, si vous voulez vous lancer, m’aider, ou simplement me dire que je ne suis vraiment pas un écrivain dans l’âme :).

A bientôt, et merci de m’avoir lu !

Florian

Advertisements

2 commentaires sur “Avenir et version 2

  1. Salut,

    Beau projet et bravo pour la réalisation de la version 1! Ca fait plaisir de voir des gens qui savent encore programmer des PIC, et pas uniquement des Arduinos ;p
    Pour ma part j’ai développé une passerelle fil pilote en 433MHz car mon installation électrique n’est pas prévu pour. Si tu veux jeter un coup d’oeil, tout est sur mon github. C’est pas tout à fait la même chose, mais je sais que c’est pas évident de développer des choses aussi abouties tout seul dans son coin. Alors courage!

    Sinon, pour ta version 2 juste un petit mot: Pour tout ce qui est gestion de la connexion ethernet/wifi, je te conseille quand même de regarder du côté du Photon de chez Particle.io. C’est un peu la même chose que NodeMCU, mais la stabilité est très bonne. Côté API, c’est un jeu d’enfant pour créer des interfaces. Même une appli android est envisageable. Je me doute que le côté « cloud » ne va pas vraiment te plaire, mais le gain de temps en terme de développement est vraiment énorme. Et tu pourra te consacrer au soft du dsPIC, ou même à l’interface que tu souhaites développer.

    A+

    J'aime

    • Salut !

      Oui j’avais vu ton projet également, pas mal du tout ! Mais j’en ai pas eu besoin car j’avais la chance d’avoir déjà les fils pilotes passés dans les murs.

      Je connais le Photon et non, je ne l’utiliserai pas c’est certain. Je suis absolument contre le cloud pour la domotique, et en plus la stabilité n’est pas si bonne à ce que j’ai lu sur le net. D’autres inconvénients pour moi : non open source, cher pour ce que c’est, ne gère pas l’ethernet… Mais merci de l’idée, on ne sait jamais !

      A bientot

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s