Schéma final et intégration du PIC

Bonjour à tous,

dans cet article je vais expliquer les parties restantes du schéma de Domodin, ainsi que les 2-3 fonctionnalités additionnelles qui ne nécessitent pas un article à part entière.

La télé info dont l’article suivant explique bien le principe est très facile à mettre en oeuvre. Le schéma fourni sur l’article précédent est fonctionnel, mais complexe, alors qu’on trouve sur le net un schéma bien plus simple à base d’un simple optocoupleur. Vu les vitesses mises en oeuvre (1200bits/s), cela marche très bien vu la tolérance de l’UART de la Rpi.

Téléinfo

Ici le signal de téléinfo arrive sur les deux diodes tête-beche de l’opto coupleur. Lorsqu’il y a du 50kHz, les diodes sont passantes et déclenchent la sortie transistor. Le signal RX est donc tiré à la masse. Lorsqu’il n’y a plus le 50kHz, RX est tiré à 3.3V par la résistance de pullup R13. Sa valeur (ainsi que celle de R4 en entrée de l’optocoupleur) dépend de l’optocoupleur utilisé. Ici ce sont des valeurs type associés à un optocoupleur SFH6206. Cet optocoupleur sera cependant remplacé par un LTV816 nettement moins cher, et au caractéristiques similaires (il en existe bien d’autre, mais celui la est facilement disponible chez Radiospare pour un bon prix).

Pour pouvoir calculer précisément la puissance consommé par les sorties des relais, il me faut une information de phase entre la tension et le courant. Pour cela, j’ai décidé d’implémenter un circuit de détection du passage par zéro du secteur. Cette information pourra également me servir à commander précisément les optocoupleur des fils pilotes, dans le cas ou je remplacerai les TLP168j existants par des optoscoupleurs moins cher sans ZCD (zero cross detection) intégrée. Le schéma est simpliste, et utilise un optocoupleur dans le même genre que celui de la téléinfo. Cependant ici la tension en jeu est bien plus importante, pour limiter donc la puissance consommé par ce montage j’ai choisi un SFH6186-5 qui ne nécessite qu’environ 1mA pour être déclencher. Car ici pour limiter le courant, il faut une résistance directement sur le 230V, mais pour ne pas avoir un radiateur, il faut vraiment que le courant soit le plus faible possible. D’après mes premiers calculs, pour 1mA et vu la perte de tension de l’opto, une résistance de 230kOhm est parfaite et ne dissipera « que » 1/4W. Je vais cependant tester avec d’autre valeur pour voir si l’opto peut se contenter de moins de courant.

ZCD

Sur le schéma j’ai également ajouté un transistor contrôlable pour la Rpi venant tirer  le reset du PIC, cela pourra servir pour faire les mises à jour, ou simplement en cas de plantage. On peut également voir un pont diviseur en sortie des capteurs à effet hall. En effet les ACS712 sont alimentés en 5V alors que le PIC n’accepte que du 3.3V max. J’aurai pu passer sur un ACS725 pour alimenter tout en 3.3V, mais lors du routage, il m’était bien plus facile de router le 5V avec ensuite un diviseur de tension, que le 3.3 directement. Pour terminer, on peut noter l’absence de protection ESD sur les lignes USB. Vu que c’est une première version, que je ne compte pas forcément utiliser ce port, et que je ne trouvais pas de référence de composant pratique, j’ai préféré limiter l’empreinte. Ce sera fonctionnel même si pas des plus professionnel.

DomoDinV1.0

(fourni sous license CC BY-SA 4.0)

N’hésitez pas à poser des questions en commentaires.

Advertisements

2 commentaires sur “Schéma final et intégration du PIC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s