Contrôle des fils pilote

Bonjour à tous,

Dans cet article je vais détailler le schéma utilisé pour le contrôle des 6 fils pilotes de DomoDin.

Dans un premier temps je conseille cet article sur le principe du fil pilote. Expliqué rapidement, le fils pilotes est un 3e fil connecté au radiateurs relativement récent, permettant de déporter leur contrôle. Les ordres sont peu nombreux et résumés sur la figure suivante :

Source : planete-domotique.com

Les principaux ordres utilisés sons les 4  suivants : confort, éco, hors gel et arrêt. Ces trois ordres sont facilement réalisables à partir du 230V et de diodes pour bloquer ou non certaines alternances.

Pour pouvoir interfacer ce 230V au microcontrôleur, tout en étant isolé, il faut utiliser des optocoupleurs, qui permettent de séparer la partie commande de la partie commandée facilement. La majorité des circuits disponibles sur internet utilisent des optotriacs (par exemple le MOC3041, ou encore le TLP168j). Sachant que c’est mon premier projet de contrôle de fils pilotes, et que je ne tiens pas à réinventer la roue, j’ai basé mon circuit en grande partie sur des choses existantes.

Le principe est très simple : la sortie de l’optotriac (qui est donc un triac) devient passante lorsque l’entrée est alimentée. Le triac laisse cependant passer les deux alternances, il sera donc couplé avec une simple diode de redressement pour bloquer l’alternance non désirée. La partie « zéro crossing circuit » permet de ne changer l’état de la sortie que lors du passage par zéro de la tension, autrement dit de ne pas devenir passant en plein milieu de l’alternance. Cela permet d’empêcher tout pic de tension et donc le bruit sur la ligne. Ce montage est voué à évoluer, car je ne suis vraiment pas sur que ce soit la solution la plus simple ni la moins coûteuse. L’optotriac MOC ou TLP ne sont pas les moins chers déjà, mais l’avantage revient au TLP qui a un courant de déclenchement plus faible, et qui existe en boitier 4 broches (donc plus petit).

L’objectif à l’avenir sera donc de trouver un optotriac consommant tout aussi peu de courant, sans le zero crossing (qui est inutile si on commande la LED au bon moment). La solution la plus économe en composant serait de trouver des optothyristor tout simple avec un courant de déclenchement faible, mais je n’ai pour le moment rien trouvé.

Sur l’extrait de schéma suivant, on peut voir donc deux optocoupleurs et deux diodes par fil pilote. Le microcontrôleur contrôle les signaux FP1A et FP1B. Capture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s